Valérie TOUATI-GROSS, Ostéopathe agréée par l'Etat, Hypnothérapeute, thérapeute EMDR, spécialisée autour de la périnatalité, des bébés, des enfants, des femmes enceintes et adultes
Valérie TOUATI-GROSS OSTEOPATHE HYPNOTHERAPEUTE sur Paris
Valerie TOUATI-GROSS


Recherche


Hypnose, Ostéopathie et Syndrôme de l'intestin irritable



Hypnose, Ostéopathie et Syndrôme de l'intestin irritable
INTESTIN IRRITABLE : L’HYPNOSE AU SECOURS DES TROUBLES DIGESTIFS
Le rapport 2015 de l’Inserm* sur l’hypnose a offert ses lettres de noblesse à cette pratique encore confidentielle pour le syndrome l’intestin irritable. Quels sont les arguments en faveur de l’hypnose pour soulager ces troubles digestifs ?

L’intestin irritable, un champ de la gastro-entérologie démuni

Le syndrome de l’intestin irritable est fréquent, presque 5% de la population française en souffrent à des degrés divers. C’est le premier motif de consultation en médecine générale et 30% des requêtes chez les gastro-entérologues. Or, les soignants sont déroutés devant cette plainte digestive pour laquelle aucune anomalie macroscopique évidente n’est détectée à la coloscopie. Très souvent, les personnes restent sur leur vécu douloureux, parfois minimisé ou nié par les soignants, sans proposition thérapeutique satisfaisante en dehors des médicaments purement symptomatiques (pour la régulation du transit comme la constipation ou la diarrhée, la gestion des ballonnements et des spasmes, la douleur etc.).

Dr Fréderic Laurent, gastro-entérologue libéral, praticien attaché en explorations fonctionnelles digestives (CHU de Bordeaux) et en cabinet, hypnothérapeute : « Les patients qui me consultent pour un intestin irritable ont bien souvent un parcours de vie avec des épisodes de dépression et des évènements déclencheurs étrangement liés à des traumatismes psychologiques (stress, décès etc.). L’imagerie fonctionnelle (non statique) de patients en état d’hypnose a fait naître des hypothèses sur la relation et les potentiels dysfonctionnements entre cerveau et tube digestif. Par exemple, le centre de la douleur viscérale dite nociceptive (la douleur ressentie en cas de syndrome de l’intestin irritable) partage les mêmes régions cérébrales qui gèrent les émotions (cortex préfrontal, cingulaire antérieur). Certaines études avancent même que le microbiome (la population des bactéries intestinales) pourrait influencer l’humeur via la production de substances chimiques (neuromédiateurs) ».


Pourquoi penser "hypnose" dans l’intestin irritable ?

L’hypnose est une technique ancienne, utilisée pour le soin dans les sociétés occidentales depuis au moins 200 ans. Par la parole, le praticien induit chez le patient un état de conscience particulier caractérisé par une indifférence envers l’extérieur et une hyper suggestibilité (disposition psychique qui conduit une personne à prendre les suggestions qui lui conviennent et lui font du bien). C’est cet état de conscience "hypnotique" qui est utilisé pour amplifier les propres ressources internes de lutte contre l’anxiété et la douleur du patient et ainsi faire disparaitre- du moins limiter- les symptômes de l’intestin irritable.

Dr Laurent : « Nous pouvons utiliser nos ressources mentales sous-utilisées au quotidien pour accroitre les effets des traitements médicaux. La majoration de l’effet placebo (c’est à dire non lié au médicament lui-même), plus important dans l’intestin irritable que dans bien d’autres pathologies, illustre l’effet du mental dans ce contexte. Ces thérapies alternatives mais complémentaires des thérapeutiques classiques comme l’hypnose sont un espoir pour ces patients et je constate des améliorations évidentes, sur le long terme.

" Dans l’intestin irritable, c’est comme si le cerveau était hypnotisé par le tube digestif : le tube digestif est devenu "hyper-sensible" et le cerveau "hyper-vigilant" c’est-à-dire qu’il capte tout ce qu’il se passe au niveau du tube digestif. En cas de syndrome de l’intestin irritable, le seuil de sensibilité à la douleur est abaissé et, grâce à l’hypnose, nous parvenons à relever ce seuil de la douleur, d’où une amélioration des symptômes douloureux ».

L’hypnose, des arguments dans le syndrome de l’intestin irritable

L’hypnose parvient à réduire l’anxiété, une composante prépondérante du syndrome de l’intestin irritable, avec des répercussions positives sur la qualité de vie, le bien-être psychologique et physique et les symptômes digestifs . Cet impact positif de l’hypnose est exploré depuis longtemps et une étude pionnière avait montré que plus de trois quarts des participants avaient signalé des améliorations dans leurs habitudes sur le plan intestinal, comme la fréquence des selles et leur consistance, après avoir subi l'hypnothérapie (douze sessions sur trois mois) .

Une compilation récente des études publiées suggère un effet bénéfique de l’hypnose à court terme dans l’intestin irritable, sans pouvoir le prouver de façon implacable. Néanmoins, les auteurs concluent que l’hypnothérapie pourrait être essayée chez les patients résistant au traitement médical standard. Un bénéfice de l’hypnose a été mis en évidence lorsque celle-ci était utilisée en complément de la prise en charge et il semblerait que l’hypnothérapie soit supérieure à un traitement " médical de soutien" (symptomatique) à 3 mois .

L’hypnose, pour qui et comment ?

Les traitements médicamenteux pour atténuer les symptômes de l’intestin irritable ne suffisent pas toujours. Avant tout, les personnes qui en souffrent ont besoin que le soignant croie en leur symptômes. Ceux-ci sont bien réels, avec des anomalies de la contraction au niveau du tube digestif, de la perméabilité membranaire de l’intestin, un phénomène de micro-inflammation et des déséquilibres de la flore du côlon.
Dr Laurent : « La bienveillance thérapeutique permet de diminuer le niveau d’angoisse ou d’inquiétude. Cette écoute de la part du soignant contribue non seulement à l’efficacité des médicaments mais potentialise l’effet placebo ainsi que le rôle propre de l’hypnose. C’est en réalité la prise en charge globale et la considération de l’ensemble des symptômes et du contexte qui permet de restaurer le confort digestif ».

Tout d’abord le diagnostic de syndrome de l’intestin irritable doit être posé par un médecin, afin de ne pas occulter une maladie sous-jacente, génératrice de symptômes similaires.
Trouver un hypnothérapeute est la seconde étape. Les gastro-entérologues formés à l’hypnose sont encore peu nombreux en France. L’obtention par un soignant du diplôme interuniversitaire d’hypnose médicale (Faculté de Bordeaux, faculté de médecine Paris VI etc.) peut être un gage de formation lorsqu’on cherche un spécialiste. Quoi qu’il en soit, tout hypnothérapeute prend en charge des éléments essentiels rencontrés dans le syndrome de l’intestin irritable et qui l'amplifient à savoir le stress, l’anxiété, l’angoisse voire la dépression.

Rédigé le 11/12/2017 modifié le 13/11/2019

Valérie TOUATI-GROSS Ostéopathe, Hypnothérapeute, EMDR à Paris
Valérie TOUATI-GROSS, Ostéopathe, Hypnothérapeute, Thérapeute EMDR à Paris 75012. Membre du Collège... En savoir plus sur cet auteur

Lu 85 fois





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Algodystrophie | Cervicalgies | Colopathies | Constipation | Femme enceinte - Grossesse | Gynecologie | Ostéopathie: Glossaire des pathologies liées à l'Ostéopathie | Ostéopathie et bébé | Stress | Séniors


Prendre rdv avec Valérie TOUATI-GROSS Ostéopathe et Hypnothérapeute à Paris
Prendre rdv avec Valerie TOUATI-GROSS

Dans le forum

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          


La formation en hypnose médicale à Paris.
Google+

Liens Utiles